une cuisine,
une histoire

Le chef Nicolas Guilloton
et ses équipes

Nicolas Guilloton,
pour l’amour
du bon

Définitivement homme de passion, Nicolas Guilloton a d’abord cédé à celle de la musique en poursuivant des études de musicologie et de contrebasse au conservatoire de Strasbourg. Une corde sensible pour l’harmonie et le plaisir que l’on donne aux autres, explique déjà son engouement pour la cuisine.

Sa rencontre avec Emile Jung, au Crocodile** à Strasbourg, ne fait que confirmer l’évidence d’un avenir en toque et tablier. Aux côtés du maître alsacien, il apprend l’art des sauces et des bons vins ainsi que l’ingrédient indispensable à tout chef : le cœur.

Son parcours l’amène ensuite à Paris, dans les cuisines du Georges V*** où il développe une appétence pour les produits nobles. A l’Ambassade de France à Londres, il se frotte pour la première fois à l’expatriation et renouvelle l’expérience à Bamako. De l’Afrique, il garde des souvenirs plein les papilles et une humanité vissée à l’âme. Puis c’est l’Alsace à nouveau, au Lion d’Or, avant de poser définitivement ses couteaux à Lyon

Avec L’Atelier des Augustins,
Nicolas Guilloton donne un lieu à ses convictions.
 

« Je me nourris des richesses de cette extraordinaire mosaïque de territoires qui borde Lyon.
Pour signer un univers identitaire et instinctif, avec quelques clins d’œil aux cultures culinaires africaines. C’est mon histoire et ma légitimité. » 

Portrait
chinois

Si j’étais un pays :  le Mali pour le côté humain et les bons souvenirs.

Si j’étais un animal :  l’hirondelle pour visiter du pays et annoncer le printemps !

Si j’étais un vin :  un grand pinot noir de Bourgogne, j’adore, ça vieillit bien et c’est très aromatique avec juste la puissance qui convient.

Si j’étais un millésime :  1998, millésime d’un de mes meilleurs souvenirs de dégustation autour d’un Chambertin de Chez Jean-Louis Trapet.

Si j’étais un livre de chevet :  « Un principe d’émotions », un livre d’entretien avec Pierre Gagnaire.

Si j’étais une vibration :  celle de la contrebasse, ça n’est pas très audible mais ça fait la différence.

Si j’étais l’un des 5 sens :  l’instinct, mon 6ème sens.

Si j’étais une qualité :  la gentillesse.

Si j’étais un plat signature :  le foie gras de canard mi cuit / asperges / confit de choucroute ou bien la féra Yassa / Attiéké.

Si j’étais une source d’inspiration :  les livres de cuisine, les saisons et la nature !

Si j’étais une rencontre :  la rencontre avec M. Jung du Crocodile à Strasbourg. Il deviendra mon patron d’apprentissage et mon mentor.

Si j’étais une citation :  celle d’A. Chapel : « La cuisine, c’est plus que des recettes ».

Si j’étais un rêve de bonheur :  les moments passés en famille autour d’un magnifique poulet rôti ! 

L'équipe

Sophie
Sommelière

La passion clairement tatouée dans le cœur, Sophie a développé sa sensibilité au vin en Touraine, sa région d’origine. Pétillante et enjouée, cette grande sportive en parle avec accessibilité et une envie qui donne envie. Parmi ses coups de cœur blancs, la cuvée La Négrette, appellation Montlouis-sur-Loire, de Xavier Weisskopf au domaine le Rocher des Violettes : un vin profond, droit et d’une belle complexité. En rouge : la cuvée Plein Sud, appellation Côte du Jura de Jean-François Ganevat qui donne au Trousseau élégance, gourmandise et velouté

Lorène
Poste chaud

Atout cœur de la famille de L’Atelier des Augustins, Lorène a l’exigence, la patience et la discrétion des vrais consciencieux. Habitée par la cuisine mais curieuse de tout, fan d’acidité et de végétal, elle donne sans compter et s’avère un relai essentiel pour toute la brigade. On aime sa pugnacité et sa persévérance à toute épreuve. Jamais sans sa pince, Lorène est la reine des dressages minutieux.

Augustin
Chef pâtissier

Son prénom était prédestiné ! Originaire d’Amboise, Augustin a mis le cap à l’Est pour rejoindre la capitale de la gastronomie. Habitué au stress des concours, il fait preuve d’un calme olympien et d’une concentration redoutable. Son zeste en plus : les agrumes et un vrai coup de cœur pour la mandarine. Douceur et acidité, Augustin connait toutes les variations du répertoire sucré.

Chloé
Chef de rang

C’est la seule vraie lyonnaise d’origine de L’Atelier ! Amoureuse des relations humaines, du partage et de l’échange, Chloé est une bulle d’énergie tout sourire. Pétillante, dynamique, foncièrement positive, elle s’est fondue dans la famille de L’Atelier des Augustins avec évidence. En salle, elle parle de l’univers instinctif du chef avec une conviction qui ouvre l’appétit !